19/09/2019

ENS de l'Isère pour la biodiversité mondiale

fleur-Bertrand Bodin

Les menaces qui pèsent sur la biodiversité sont de notoriété publique.En mai dernier, les experts internationaux sur la biodiversité et les services éco-systémiques de l'IPBES (1), plateforme scientifique intergouvernementale qui engage 132 pays, dévoilait les conclusions d'une recherche menée durant trois ans. Une bombe ! Selon le rapport de l'IPBES, une espèce animale ou végétale sur huit est menacée de disparition à brève échéance, soit environ huit millions d'espèces. Conséquence de la déforestation, l'agriculture intensive, la sur-pêche, le changement climatique, les pollutions, les espèces invasives.La France figure parmi les 10 pays les plus menacés. On s'inquiète particulièrement de la disparition massive des insectes en Europe avec un impact direct sur la survie des oiseaux. Toutefois, pour Mark Tercek, président de l’ONG Nature Conservancy, cette diminution massive de la biodiversité causée par l'Homme peut être stoppée si nous agissons de manière décisive, maintenant. C'est d'un changement profond de nos sociétés dont il s'agit. En attendant, le département de l'Isère fait sa part du colibri. Ses espaces naturels sensibles participent à la sauvegarde d'une riche biodiversité locale. Une goutte d'eau pour la diversité mondiale, une action majeure pour la sauvegarde des espèces sauvages des zones humides continentales, de la vallée du Rhône jusqu'aux zones de haute-montagne de l'Oisans. En fait, l'Isère abrite 900 types de milieux naturels différents, soit une très grande variété qui explique sa richesse en biodiversité. Plus de 300 espèces d'invertébrés indigènes y vivent, dont plus de la moitié inscrits sur la liste rouge des espèces menacées.

(1) Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services